Les témoignages de la Grande Soirée CAP48 2020

dimanche 11 octobre 2020

La famille d’Inaya face à la Grande dépendance

Alors qu’elle est âgée de trois semaines, Inaya est victime de crise de la mort subite du nourrisson. Ce jour-là, Soumaya et Pascal, ses parents, découvrent le monde du handicap. Un monde qui questionne, qui fait peur parfois. Un monde fait d’incertitudes et de difficultés humaines très dures à surmonter. Grâce au C.R.E.B (Centre de Rééducation de l’Enfance à Bruxelles), la famille retrouve un peu de sérénité, et Inaya est encadrée par une équipe de professionnels qui l’aident à évoluer.

En 2019, le C.R.E.B a démarré la construction d’un nouveau centre à Bruxelles afin d’augmenter le nombre de places d’accueil. CAP48 a participé au financement de ces travaux.

Découvrez tous les projets financés par CAP48
 

Elia impressionne par sa force

Le coronavirus a bousculé nos vies à tous, mais certains d’entre nous porteront pour toujours les marques de cette maladie.

La passion d’Elia, c’est le basket ! Comme dans 80% des cas, un handicap est survenu au cours de sa vie, bouleversant tous ses plans ; un handicap engendré par le Covid-19. La jeune femme se relève aussi vite avec un projet ambitieux qui l’aidera à avancer : refaire du basket, coute que coute !
 

Lylou et Ali, des ados comme les autres

Lylou et Ali sont scolarisé à l’Athénée Royal de Campin, à Tournai. Cette école d’enseignement normalisé a réalisé des travaux d’adaptation de son infrastructure afin d’être accessible aux personnes à mobilité réduite. Grâce à cela, les deux jeunes peuvent poursuivre une scolarité en toute sérénité, sans être stigmatisés ou mis de côté à cause de leur handicap.
Les travaux ont pu être réalisé grâce au grand projet « école pour tous » de CAP48
 

Inès, le rayon de soleil

Ayant manqué d’oxygène à la naissance, Inès souffre d’un retard mental léger et d’une hémiplégie au côté droit de son corps. A la maison de l’Herbatte, de l’asbl Coup de Pouce à l’Avenir, elle développe un projet d’autonomie. Son but : gagner en indépendance pour pouvoir petit à petit quitter le nid. Apprendre à faire ses lessives, à cuisiner et trouver des astuces pour combler les petits manquements dû au handicap, font partie des activités quotidiennes dans cette maison partagée par 6 jeunes.

Grâce à ce projet d’autonomie, les jeunes prennent leur vie en main et s’épanouissent chaque jour un peu plus.

L’asbl Coup de Pouce à l’Avenir participe au LabCAP48 aux côtés de 28 autres asbl : découvrez les projets
 

Aide à la jeunesse : Soufiane et Consuelo

« A travers moi, ils peuvent se dire que tout est possible » – Soufiane a grandi au Cabestan où il est aujourd’hui éducateur. Il lui tient à cœur d’accompagner ses jeunes pour les encourager à poursuivre des projets d’avenir et développer leur capacité au maximum. Le lien qui se créé entre le jeune et les éducateurs est si fort qu’il est souvent maintenu lorsque le jeune quitte la maison. C’est le cas de Consuelo qui rend encore souvent visite à Soufiane. La jeune femme de 21 ans est fier de pouvoir servir d’exemple à tous les enfants qui, comme elle, ont été placé : « ce n’est pas une honte d’être placé. Il ne faut pas voir les institutions comme une prison pour enfants ni nous regarder comme des petits malheureux. Cette maison nous permet de nous épanouir ».

CAP48 finance de nombreux projets d’aide à la jeunesse, comme l’asbl l’Amarrage, qui gère la maison du Cabestan.
 

Barbara Minneci, une cavalière du projet « CAP sur l’OR »

Barbara Minneci est une cavalière para-équestre belge. A l’âge de 26 ans, on lui diagnostique un cancer. Elle s’en sort après 10 ans en gardant avec elle des séquelles : ses jambes ont été invalidées. Elle concoure aujourd’hui dans des compétitions internationales. Elle s’est notamment fait remarquée aux jeux paralympiques en 2012 et en 2016. Grâce au projet « CAP sur l’OR » de CAP48, Barbara peut s’entrainer dans les meilleures conditions, et viser de décrocher l’or aux jeux paralympiques de 2021.

Je fais un don




Les autres actualités

Toute l'actualité