Les Baroudeurs : Le retour sur l’aventure

Les Baroudeurs : Le retour sur l’aventure

jeudi 20 octobre 2022

Le 14 octobre passé, Sébastien Nollevaux et Raphaël Scaini se sont lancés un défi fou pour CAP48. Droppés en Ardenne belge, ils avaient 48h pour rejoindre la Grande Soirée de CAP48 à Liège. Entre les rires et les larmes, les deux Baroudeurs ont vécu une expérience riche en émotions pour leurs 48 ans. Petit retour sur l’aventure…

 

Plus de 130 km, par tous les moyens

C’est sur le coup de 13h que les Baroudeurs ont quitté le site de la RTBF pour rejoindre le lieu du début de l’aventure. C’est à Bras, un petit village près de Bastogne, que le défi est lancé. Le premier défi pour Sébastien et Raphaël est de revenir quelques années en arrière et réussir à se repérer au moyen d’une carte et d’une boussole.

“Maintenant, on peut dire que l’on est dans le pétrin” exprime Raphaël en recevant une carte et une boussole.

Durant leur périple, les deux acolytes peuvent se déplacer par tous les moyens afin d’arriver à Liège dans les temps. Cependant, ils auront tout de même quelques règles à respecter, telles que : résoudre les énigmes pour comprendre la prochaine destination ; ne pas faire plus de 8 min de co-voiturage par jour ; arriver à l’heure pour les rendez-vous sous peine de pénalité.

C’est pourquoi, samedi ils ont eu un défi de pénalité de la part de Tipik. Sachant que Raphaël ne sait pas nager, ils ont du faire un tour du Lac du Nisramont. A cette occasion, ils ont été accompagnés par Maxime Richard champion du monde de Kayak en rivière et de son papa. Une rencontre qui les a touchés puisqu’il y a 11 ans, Seb et Raph avaient déjà navigué avec Maxime et son papa pour les 100km Kayak au profit de CAP48.

Ensuite, ils ont repris la route vers Marche-en-Famenne où les douleurs ont commencé à se faire ressentir. C’est le dimanche où Sebastien a du s’arrêter le temps d’aller chez le médecin pour une grosse cloche au pied droit. Mais Raphaël n’a rien lâché et à continuer la route.

Les 20 derniers kilomètres, Jean-François les attendait avec un handibkes à Esneux pour finir l’aventure ensemble.

“C’est en faisant les 20 derniers kilomètres avec ce handbike que l’on comprend que ce sont de vrais champions ! C’était vraiment dur ! Jusqu’au bout nous n’étions pas sûrs d’y arriver. “ dit Sébastien Nollevaux à la Grande Soirée de CAP48.

Arrivés à la Grande Soirée de CAP48, la douleur et l’effort ont laissé place à l’émotion et à la joie d’avoir réussi ce challenge.

Ils s’en souviendront pendant longtemps de ce périple.

 

Un objectif : aider deux paralympiques à partir aux Jeux Paralympiques 2024

48 ans, 48h … 48 000€ est l’objectif qu’ils se sont fixés. Mais au final, les Baroudeurs ont pu récolter 73 561€ sur leur page de collecte.

Le but de l’aventure est de faire un gros coup de projecteur sur le handisport qui sous financé. Les athlètes paralympiques doivent payer eux-mêmes leur matériel. Un matériel adapté en fonction de l’athlète et de ses besoins et qui a un coût.

Grâce à la cagnotte, CAP48 pourra aider Jean-François Deberg et Maxime Hordies, deux handbikers, à défendre nos couleurs aux prochains Jeux Paralympiques en 2024 à Paris. Deux espoirs qui ont toute leur chance de nous ramener des médailles et même l’or.

Une affaire à suivre de très près …😉

 

Des rencontres émouvantes

Sur leur trajet, les deux acolytes ont pu profiter de l’hospitalité de deux associations financées par CAP48.

Le vendredi, Sébastien et Raphael ont pu se réfugier du mauvais temps à l’Animalaine. Cette association est une entreprise de travail adapté qui est associé à un centre d’hébergement. Elle accueille des personnes légèrement handicapées. La base de leur travail est celui de la laine qui est associé à son musée. Mais ce n’est pas tout, elle possède également un pressoir qui permet aux personnes extérieures d’apporter leurs pommes et les bénéficiaires les transforment en jus.

Sébastien et Raphael ont pu partager avec eux un bon repas que les bénéficiaires leur avaient préparé. Pour poursuivre la soirée, ils ont fait un blind test enflammé. Un moment suspendu dans cette belle aventure.

Le lendemain c’est les Compagnons Bâtisseurs qui leur ont prêté un bout de terrain pour qu’ils puissent planter leur tente près d’un braséro. Là aussi, ils ont pu échanger avec les bénéficiaires de l’association qui permet aux jeunes d’avoir un espace d’interaction et d’expression. Un showcase de Lemon Straw, petite surprise organisée par Classic21, leur a permis de souffler un peu avant la dernière ligne droite qui les attendait le lendemain.

Durant tout le périple, les deux Baroudeurs ont reçu des messages d’encouragement qui ont été un vrai booster pour eux. De nombreuses personnes les ont rejoints sur le parcours pour partager un petit bout de chemin ensemble, un café, un petit péket, ou tout simplement des encouragements.

“Je pense que le fait d’avoir des personnes qui nous accompagnent, avec qui ont à des vrais échanges, me faisait oublier mon mal de pied et me faisait garder un certain rythme.” explique Sebastien.

“Il y a des rencontres comme ça, il n’en existe pas beaucoup, mais c’est la providence ! Sans ce monsieur qui faisait une journée porte ouverte de son magasin de vélo, on ne serait jamais arrivé à Liège. Jamais on ne pourra assez le remercier pour l’aide qu’il nous a donné !” raconte Raphaël encore plein d’émotion dans la voix.

Au-delà, d’un défi sportif c’était avant tout une aventure humaine.

 

Pour revivre l’aventure

Si vous n’avez pas su suivre l’aventure des Baroudeurs ce weekend, les épisodes du défi sont à revoir sur Auvio.

Le 1er épisode

Mais aussi sur l’Instagram de CAP48 et de la RTBF




Les autres actualités

Toute l'actualité
Aller au contenu principal