Escalpade pourra rouvrir grâce à l’aide de CAP48 et Viva for Life

lundi 11 mai 2020

La fermeture des écoles a perturbé le quotidien de bon nombre d’enfants, adolescents et parents. Pour les écoles spécialisées comme Escalpade, le confinement des élèves porteurs d’un handicap lourd entraine de lourdes conséquences : perte des acquis, du lien social et épuisement familial. Martine Mortelmans, coordinatrice générale de cette association, raconte la gestion de la crise et la réouverture imminente du centre, grâce à CAP48 et Viva for Life.

Lire : Appel aux dons urgence sociale Covid-19

 

« Le 13 mars, nous avons dû prendre la difficile décision de fermer nos structures »

Depuis la crise du coronavirus, les élèves d’Escalpade sont confinés chez eux avec leurs parents alors que les équipes pédagogiques et paramédicales sont comme beaucoup d’entre nous en télétravail.

Grâce aux réseaux sociaux, le lien a été maintenu avec les élèves de l’école et adultes du centre de jour. Partage de photos, vidéoconférences et jeux en ligne entre parents : le lien précieux qui rassemble les bénéficiaires et l’équipe est intact. Pourtant, le lien physique manque et les élèves veulent retourner à l’école.

 

« Ce qui leur faut, ce sont les copains qui font des bêtises à côté d’eux, des fous rires, des projets »

Escalpade-article_1

Le confinement est particulièrement difficile pour ces enfants pour lesquels le contact social est encore plus important que pour les enfants ordinaires, non seulement pour le maintien des acquis sensoriels et cognitifs, mais aussi pour la communication :

« Tous les acquis qu’on leur transmets et qu’on travaille au centre grâce à des méthodes de kiné adaptées doivent être maintenus. Pour cela, il s’agit pour les jeunes d’être chaque jour en lien avec l’équipe paramédicale qui travaille main dans la main avec des équipes pédagogiques.

Ces enfants confinés chez eux n’ont pas les mêmes moyens de communication que les autres : dire ‘bonjour’ aux copains par Skype, c’est difficile car la communication orale n’est pas celle qu’ils privilégient. Ils ont besoin de ressenti et d’autres outils pour communiquer. Je sens bien qu’il y a beaucoup de malaises et certains entrent dans une phrase de dépression. A la maison, avec papa et maman, ce n’est pas drôle. Ça va un petit moment mais ça devient long. Ils ont besoin de ressentir l’univers de l’école. »

 

« Qu’allons-nous devenir ? Nous avons besoin de répit et nos enfants sont tristes. »

Escalpade-article_2

Pour les parents, avoir les enfants toute la journée à la maison est source de grande fatigue et de tracas. Les équipes d’Escalpade font de nombreux aller-retour au sein des familles pour soulager, aider, donner du matériel que les parents n’ont pas à la maison, mais ce n’est pas pareil :

« On sent que les parents ont besoin d’un répit. Tant que les parents ont pu partager leur journée entre le télétravail et l’enfant à domicile, ça allait très bien. Mais comme pour tout le monde, ce confinement est long, lourd et épuisant. Les parents doivent retourner travailler, c’est très important qu’ils puissent aller vers l’extérieur car ils ont des situations difficiles à vivre au quotidien à la maison.

En ce moment, ils n’ont plus la possibilité d’aller chez la kiné le soir, d’avoir de l’aide d’assistants sociaux pour mettre les enfants au bain, ou à manger. Ce sont des parents qui ont besoin d’aide au quotidien. Là aussi, je sens qu’il y avait un début de coup de mou et de fatigue. »

 

« Le jour où cet appel aux dons est arrivé, je l’ai rempli, on a été sélectionnés, et je me suis précipitée sur les commandes de matériel »

Escalpade-article_3

Pour Escalpade, l’octroi de l’aide financière d’urgence par CAP48 et Viva for Life a mis fin à une période de questionnement et d’inquiétude concernant la réouverture du centre en toute sécurité :

« L’appel à projets de CAP48 et Viva for Life tombait super bien ! Il y avait un malaise parmi le personnel et les parents : est-ce que nous allions pouvoir financier du matériel d’hygiène et de protection ? Est-ce que nous allions pouvoir faire revenir les enfants et ados au centre ?

Il faut savoir que les mesures recommandées sont très contraignantes pour le milieu spécialisé. La distanciation sociale est carrément impossible avec des enfants qui ont besoin de vous pour boire, manger et se déplacer. Sans matériel de protection, le personnel n’aurait jamais accepté de revenir, et les parents n’auraient pas un sentiment de sécurité en remettant leur enfant chez nous.

Lorsqu’on a appris qu’on était financés, ça a été une nouvelle qui nous a boosté ! J’ai heureusement trouvé une société qui a répondu tout de suite, et nous avons pu commander tout le matériel nécessaire pour une ouverture. Du coup, notre questionnement s’est apaisé et on a vu une petite lumière pour l’ouverture de la garderie, et probablement pour l’ouverture de certaines classes. »

1.500 masques, bidons et bornes de distribution de gels hydroalcoolique, papier essuie-tout pour remplacer les tissus, gants et surtout… visières de protection :

« Les visières sont importantes pour la guidance alimentaire de nos enfants. Il faut se rendre compte que nous avons des enfants qui n’ont que le regard et le sourire qu’on lui donne pour partager. Ils ont besoin du visuel, du regard et la bouche puisque c’est leur seul moyen de communiquer ».

L’aide de CAP48 et Viva for Life a donc été primordiale pour envisager la réouverture des structures de l’assiociation. En addition aux dépenses additionnelles liées à la crise, les associations doivent faire face à l’arrêt du secteur événementiel. Cela met à mal les projets de nombreuses associations comme Escalpade qui ont l’habitude d’organiser des avant-premières cinéma, joggings et ventes en tous genre pour récolter des dons. Pourtant, comme Martine Mortelmans conclut l’interview : « nous ne pouvons pas laisser les enfants sur le côté. Ils ont besoin de cette école, ils ont besoin de ce centre de jour. Ils n’ont pas d’autre solution.

Aujourd’hui, grâce à votre participation à l’appel aux dons Urgence sociale Covid-19, une centaine de projets ont déjà pu débloquer cette aide financière d’urgence auprès de CAP48 et Viva for Life.

Mais les besoins sont importants et d’autres associations attendent toujours une aide d’urgence.

Permettez-nous de les aider en faisant un don :

Faites un don

Pour suivre les actualités d’Escalpade, suivez-les sur :

Leur tout nouveau site web : http://escalpade.be/
Leur page Facebook : https://www.facebook.com/escalpade/

Ce n’est pas la première fois que CAP48 finance Escalpade. Découvrez comment en visionnant cette vidéo :

Escalpade, un projet d'apiculture inclusif

CAP48 et la Pairi Daiza Foundation 🐦 cofinancent des projets visant l'inclusion au travers d'activités de préservation de la biodiversité! 🌍

Zoom sur l'un des projets soutenus cette année avec Escalpade 👇
Plus d'infos sur https://bit.ly/2W9SgAH

Publiée par CAP48 – RTBF sur Lundi 18 novembre 2019




Les autres actualités

Toute l'actualité