CAP sur le Sport

Quand la rééducation des patients se couple au handisport et redonne goût à la vie.

Permettre aux personnes en situation de handicap de bénéficier du sport en tant que véritable outil pour progresser, dépasser ses limites et s’épanouir, c’est le projet lancé par CAP48 en 2017.

Soutenons CAP48

En collaboration avec la Ligue Handisport Francophone, la Fédération multisports Adaptés, le Centre de Traumatologie et de Réadaptation (CTR) d’Erasme (ULB), le Centre de revalidation à Esneux (ULG), et les Cliniques universitaires Saint-Luc (UCL), le financement de CAP48 aide à renforcer la rééducation des patients en séjour dans les centres de réadaptation de Bruxelles et de Wallonie. Il permet également à de nombreuses personnes handicapées de démarrer une activité sportive adaptée et encadrée par des équipes spécialisées grâce à du matériel handisport de qualité.

S’épanouir grâce au sport

Un grave accident marque souvent le début d’un long parcours du combattant. Une épopée durant laquelle la médecine guérit petit à petit et où le sport redonne goût à la vie. Le sport possède en effet une infinité de vertus, tant physiques que psychiques, qui concourent à l’épanouissement de l’être humain. Des bienfaits qui sont tout aussi valables pour les personnes handicapées de naissance ou devenues handicapées suite à un accident.

 

Un accompagnement vers une pratique sportive à tous niveaux

Le handisport est donc un très bon outil de réadaptation, nécessaire à toute personne en situation de handicap ou valide pour ainsi prendre un nouveau départ. La Ligue Handisport Francophone et la Féma accompagnent donc les personnes en situation de handicap qui souhaitent se diriger vers le sport, voire la pratique de la compétition de haut niveau, et ce en étroite collaboration avec les centres de réadaptation partenaires.

Deuceuninck

Benjamin Deuceuninck

journaliste sportif à la RTBF, parrain de Cap sur le sport

Benjamin Deceuninck, visage bien connu des téléspectateurs de la RTBF, a accepté de parrainer ce projet d’importance, lancé à l’occasion des 60 ans de CAP48. Le présentateur sportif vous donne rendez-vous sur les réseaux sociaux de CAP48 pour vous faire vivre ses rencontres avec les sportifs en situation de handicap au cœur des centres de réadaptation. 

Je suis ravi de parrainer ce projet de CAP48. Je crois depuis tout petit aux vertus du sport. D’abord parce qu’évidemment, le sport pratiqué de manière intelligente, c’est bon pour la santé. La santé physique, mais aussi la santé « mentale ». Bien dans son corps, bien dans sa tête.  Je pense aussi que le sport renforce la qualité de la vie sociale, j’en fais l’expérience depuis près de 35 ans. C’est donc la moindre des choses que tout le monde puisse en profiter. Dans les meilleures conditions possibles.