« Ma vie de courgette » : un parallèle juste sur ces enfants placés en foyer et en famille d’accueil

Le 01/09/2017
Bruxelles (Région de Bruxelles-Capitale)

Le film d’animation « Ma Vie de Courgette », de Claude Barras, évoque avec justesse et douceur la vie de ces enfants isolés de leur famille et placés en foyer d’accueil. Une cause que CAP48 soutien dans son projet d’Aide à la Jeunesse.

Comment grandir sans famille ?

Nous ne naissons pas tous avec les mêmes chances. Notre lieu de naissance, notre sexe et notre situation socio-culturelle sont autant de paramètres qui construisent le chemin qu’empruntera notre vie. On ne choisit pas non plus sa famille… Mais qu’en est-il des enfants qui n’ont même pas la chance d’en avoir une ?

Courgette n’a rien d’un légume. Courgette s’appelle Icare ; mais il préfère être appelé par le surnom que lui donnait sa mère. À la suite d’un accident, le petit garçon de 10 ans perd sa maman. Son papa, lui, est déjà parti depuis longtemps. Il est ainsi accueilli au Foyer des Fontaines, aux côtés d’enfants comme lui, sans papa et sans maman. D’après Simon, le leader de la bande, ils sont « tous pareils… parce qu’il n’y a plus personne pour les aimer ».