Appel à projets secteur d'aide à la jeunesse

A qui s’adresse l’appel à projets ?

Toute association active dans le secteur de l’aide à la jeunesse peut rentrer un dossier de candidature pour obtenir un financement auprès de CAP48 portant sur l’achat, la rénovation et/ou les aménagements immobiliers, la mobilité ou encore divers projets pédagogiques.  

La sélection des projets est réalisée par un jury composé de professionnels du secteur de l’aide à la jeunesse. Certains projets pédagogiques seront cofinancés dans le cadre d’un partenariat avec la Fédération Wallonie-Bruxelles.


 
CONTACTS

Responsable Appel à Projets :
Isabelle Gilbert – 02/737 29 42 / igi@rtbf.be
Chargée de Projets :
Evelyne Ruelle – 02/737 48 56 / evru@rtbf.be

Aide à la jeunesse Photo 2

Comment se déroule l’appel à projets ?

1. Chaque année, entre avril et fin juillet, les associations peuvent déposer un dossier de candidature.
2. Entre décembre et mars, un jury indépendant examine les dossiers de candidature jugés recevables.
3. Une réponse définitive est donnée à chaque candidat ayant rentré un projet en avril.

Agissons ensemble avec CAP48

Des associations solidaires avec CAP48

Consciente de l’effort de solidarité de l’ensemble des partenaires de CAP48 pour garantir un financement aux asbl, l’association qui demande un financement de CAP48 s’engage à participer activement à cet effort collectif au sein du réseau des bénévoles, afin de permettre aux autres associations demanderesses d’obtenir également un financement.

L’association qui obtient donc un financement de CAP48 s’engage à participer activement à la campagne de vente l’année de la demande de financement ainsi que les 3 années qui suivent.

Des projets pour préserver la nature

CAP48 et la Pairi Daiza Foundation cofinancent des projets du secteur de l’aide à la jeunesse dont la finalité est de préserver les espèces animales ou végétales et leur habitat naturel en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Pour réduire l’empreinte écologique des associations qu’elle finance, CAP48 demande aux associations qui reçoivent un financement pour un véhicule de participer à une formation obligatoire à l’éco-conduite organisée par des professionnels.