Art All Inclusive: l'expo pour changer de regard sur le handicap - CAP48

3 raisons d’aller voir l’expo « Art all inclusive » sans tarder

vendredi 20 janvier 2023

C’est au cœur de la plus petite ville du monde que l’association Autonomia expose depuis plusieurs semaines des créations d’artistes en situation de handicap. L’objectif : faire évoluer la perception du handicap à travers l’art. Nous sommes allés à Durbuy découvrir l’expo, et devinez quoi : on a adoré. En résumé, voici pourquoi il faut que vous vous y rendiez avant le 5 mars!

 

Faire appel à tous nos sens

Pensiez-vous un jour contempler une photo prise par une personne aveugle ? C’est pourtant ce que nous propose Art All Inclusive en exposant les tirages du projet Blindphoto! On nous propose de regarder le cliché, mais aussi de toucher ses reliefs, d’écouter sa description ou encore de sentir les odeurs qui recréent l’environnement dans lequel la photo a été prise. Une immersion multisensorielle qui permet d’apprécier l’art différemment.

L’expérience est même poussée plus loin, en nous invitant à fermer les yeux pour écouter attentivement la description orale d’une œuvre… avant de confronter l’image mentale qu’on s’en est faite à l’œuvre originale ! Réussi ou pas, l’exercice vaut le détour…

Notre ouïe est également sollicitée lorsqu’on passe devant les fenêtres affichant des extraits des œuvres de Mustafa Kör, poète belge en situation de handicap. Lisez quelques citations, puis laissez-vous embarquer à l’écoute de ses vers…

 

Reconnaitre des œuvres emblématiques … et des créations singulières

L’exposition nous fait aussi découvrir la démarche originale du projet « Chais’Art » de l’asbl Autonomia qui n’a pas fini de nous séduire. En détournant des œuvres bien ancrées dans la culture populaire comme la Joconde, le diptyque Marylin d’Andy Warhol, ou encore le Cri de Munch, les artistes parviennent à susciter notre intérêt. Le point commun de leurs détournements : ils intègrent le sigle international de l’accessibilité. Malin, n’est-ce pas ?

L’expo nous propose également de découvrir des œuvres singulières qui, à l’inverse, ne ressemblent à aucune autre. Les productions de l’Atelier 17 sont des œuvres d’ « art brut », réalisées par des personnes en situation de handicap mental, qui créent pour le plaisir simple de créer, sans chercher à imiter un courant.

 

Rire, s’émouvoir, s’interroger!

Peut-on rire de tout, même du handicap ? Avec les caricatures du dessinateur à mobilité réduite Sylvain Dong, la réponse est oui : « Je pars du principe que l’humour, qu’il mette en scène des personnes valides ou handicapées, doit pouvoir faire rire de la même façon. Si ce n’est pas le cas, c’est sans doute parce que le handicap est encore un sujet tabou ».

En donnant la parole à des artistes contemporain·e·s en situation de handicap, l’exposition « Art All Inclusive » rappelle qu’accéder à la culture est un droit fondamental permettant l’évasion, le développement de l’esprit critique et les rencontres. Elle nous invite à questionner l’accessibilité des espaces publics et des lieux de culture… alors même que l’exposition prend place dans un bâtiment sans ascenseur: un choix paradoxal que Cléon Angelo, concepteur de l’expo, définit comme militant, comme un appel aux pouvoirs publics sur la nécessité d’améliorer la circulation dans des lieux comme le Durbuy History and Art Museum.

Une expo à voir sans hésiter avant le 5 mars!

 

Infos pratiques




Les autres actualités

Toute l'actualité
Aller au contenu principal