« Confinés mais pas seuls » : clap de fin sur une opération à succès

mercredi 20 mai 2020

Afin d’encourager la solidarité de proximité, CAP48 et la RTBF ont créé un numéro d’appel gratuit afin de permettre aux plus isolés de demander de l’aide en cette période de confinement. Avec plus de 26.000 minutes d’écoute au compteur, on peut dire que le pari est réussi ! Une opération exceptionnelle mis en place rapidement grâce aux communes partenaires et aux nombreux bénévoles ayant participé au call center de « Confinés mais pas seuls » et à toutes les personnes qui se sont montrées disponibles pour aider leurs voisins.

Le 6 avril dernier, CAP48 et la RTBF créaient ensemble, et en collaboration avec les plateformes impactdays.be et brussels helps, un numéro d’appel gratuit pour répondre à un besoin du terrain. Confinés, certains belges se sont retrouvés isolés ou sans la possibilité de réaliser des actions pourtant essentielles comme faire ses courses, aller à la pharmacie, etc.

Lire aussi : « Confinés mais pas seuls », un numéro d’appel pour l’entraide de proximité

Alors que le déconfinement s’annonce en Belgique, il est temps de dresser le bilan d’une opération qui a créé du lien et encouragé la solidarité de proximité. Un bilan d’un positivisme qui réchauffe les cœurs en cette période troublée.

« J’ai eu une femme en détresse au téléphone. Elle appelait pour sa maman. Elle est elle-même infirmière et, avec la charge de travail qu’à apporté la crise, elle n’avait plus assez de temps pour s’occuper de sa maman. Bien sûr, elle essaie d’appeler de temps en temps quelques minutes mais elle était consciente que ce n’était pas suffisant. Il était hors de question pour elle de laisser sa maman dans la solitude, donc elle a demandé à ce que quelques bénévoles lui passent des coups de fils pour papoter. »

Audrey, bénévole répondant à la ligne « Confinés mais pas seuls »

 

26.720 minutes d’écoute attentive au bout du fil

En 6 semaines, ce numéro à jouer son rôle de créateur de liens sociaux avec brio grâce aux bénévoles qui se sont montrés nombreux pour apporter leur aide. 3500 appels ont été reçus et traités, permettant d’encoder plus de 500 demandes. Les propositions d’aides ont également afflué. L’opération « Confinés mais pas seuls » aura donc joué un rôle complémentaire aux plateformes en ligne impactdays.be et brussels helps, puisqu’elle a rendu le service accessible à un public peu familier ou n’ayant pas accès à internet.

En dehors de ces mises en relation, les bénévoles ont également offert des heures d’écoute attentive et un accompagnement humain qui s’est avéré être un soutien essentiel en cette période floue et anxiogène.

« J’ai reçu un appel d’une dame de Waremme qui… en fait n’avait pas besoin d’aide. Elle appelait car elle voulait faire passer un message. Elle trouvait qu’il était important de penser aux personnes qui sont, soit de son âge (87 ans), soit défavorisés et n’ont pas accès à Internet. « On entend trop souvent qu’il faut passer par Internet », disait-elle. Du coup, elle était très reconnaissante d’avoir accès à ce call center et souhaitait remercier les bénévoles qui prenaient de leur temps pour prendre les appels. »

Isabelle, bénévole répondant à la ligne « Confinés mais pas seuls »

 

L’aide de proximité créé de véritables amitiés

Les communes, partenaires privilégiés de l’opération, ont ainsi pu continuer leur mise en contact de personnes, faisant naître, au fil des appels et des listes de courses, de véritables amitiés.

C’est le cas par exemple de Jean-Luc et Jeanine, originaires de Hannut. Chaque semaine, depuis le début du confinement, Jean-Luc fait les courses de sa voisine, âgée de 70 ans. Une relation de confiance est très vite née entre eux. « Je choisis les articles comme si c’était pour moi. Ou pour ma maman » dit-il avec malice. Une véritable relation d’amitié et de bienveillance est née entre les deux voisins. Au fur et à mesure des prises de contact, les conversations ont dévié vers des projets de barbecue et d’apéro de voisinage qu’ils ont hâte de concrétiser. « C’est comme si elle faisait partie de ma famille », conclut Jean-Luc.

 

La solidarité, impossible sans les bénévoles

Ils s’appellent Philippe, Kathelyne, Francis ou encore Melvin et ils se sont relayés tout au long de l’opération pour décrocher les appels passés au 0800/711.37. Au total, 67 bénévoles ont donné de leur temps sans compter pour écouter d’une oreille attentive les personnes dans le besoin. Car au-delà de l’aspect purement pratique de la démarche, c’est la chaleur d’une voix réconfortante que l’on trouve au bout du fil.

« Sans l’implication de bénévoles, ce genre d’opération n’aurait pas été envisageable. C’est pourquoi nous sommes très reconnaissants d’avoir pu compter sur l’implication, la réactivité et la patience d’une dizaine de personne qui, depuis chez eux, ont pris les appels téléphoniques passés à « Confinés mais pas seuls ». On les remercie du fond du coeur! »

Zoé, Geoffrey, Camille, Bryan, Nora, Grégory & Laurent, les coordinateurs du call center de CAP48

 

Petit mot complément pour les émissions


Une opération également impossible sans votre contribution !

Aux côtés du call center, CAP48 et la RTBF avaient une seconde mission : rendre cette plateforme accessible en renforçant sa visibilité. Cela aurait été impossible sans votre contribution essentielle ! Nous vous remercions dès lors pour les nombreux relais effectués ces dernières semaines sans vos émissions.

Jeanne-Marie veut faire passer un message aux animateurs de Vivacité. Elle veut les remercier chaleureusement pour leurs émissions, et en particulier pour la façon plus lente de parler de cette après-midi. Elle, qui est confinée, et dont la tv est en panne, a pris beaucoup de plaisir à écouter la radio.




Les autres actualités

Toute l'actualité