Le Journal du Confinement de l’IMP La Providence

lundi 30 mars 2020

Découvrez la vie à l’IMP La Providence à Etalle en cette période de confinement

Comment se passe le confinement dans une institution pour enfants avec des troubles du comportement ?
Dans le cadre de leur cours de musique et vidéo à l’IMP La Providence, Kader et Kevin, jeunes bénéficiaires de l’asbl, ont réalisé une capsule vidéo avec l’aide de leurs éducateurs, Thomas et Olivier.
« Le journal du confinement » : une initiative qui met à l’honneur l’investissement et la créativité des encadrants durant cette période pour le moins particulière.

Dans leur journal, les jeunes vidéastes nous font découvrir le confinement au sein du service résidentiel, ainsi que les activités réalisées. De la confection de masques aux activités sportives en passant par les jeux de société, ateliers pâtisserie et bricolages, les jeunes ne s’ennuient pas. Et les professionnels qui les encadrent non plus !

En plus de proposer des activités multiples et diverses dont la variété fait que chacun s’y retrouve, il faut continuer d’assurer les temps scolaires. Le journal nous présente les équipes éducatives et pluridisciplinaires qui entourent les jeunes. Parmi elles, la psychologue de l’asbl, Caroline, qui assure le suivi psychologique et thérapeutique des jeunes. Ceux pour lequel ce suivi est requis, bien sûr, mais pas que : durant cette période de crise, Caroline explique qu’il faut aussi pouvoir gérer les angoisses et répondre aux questions des jeunes qui ne requièrent de base aucun suivi. « La rencontre avec la psychologue est d’autant plus importante qu’elle permet également de se retrouver à deux, en petit comité. Une bulle d’air quand on sait que les prochaines semaines vont se passer en confinement avec 40 jeunes ! »

Le rôle du personnel de nettoyage est également crucial. Pour Christine, le travail est plus conséquent que d’ordinaire : la journée commence avec une désinfection des locaux et du matériel durant au minimum une demi-heure. Tout y passe, sans exception : les claviers d’ordinateur, les poignées de portes, les rampes d’escaliers, …sans oublier les téléphones. « Quand on arrive le matin et qu’on annonce qu’il n’y a pas de jeune malade, on se dit « Ouf, encore une journée de réussie ! »

Auprès des éducateurs, on souhaite rester positif : Olivier explique que la situation actuelle permet de mieux revoir la coordination, l’organisation, et même de l’assouplir dans certains cas. « Il faut toujours retirer le positif, et le positif il y en aura. », Olivier en est convaincu. « Le monde pourrait également en sortir plus fort et pourrait peut-être tourner un peu mieux… »

Pour suivre les prochains journaux de l’IMP La Providence, c’est par ici !




Les autres actualités

Toute l'actualité